Patrimoine industriel

Visites-découvertes et ateliers du patrimoine
Histoire industrielle du Val d'Aubois
Sites industriels anciens
Pays d'art et d'histoire
Projet de développement local

 

Syndicat mixte du
Pays Loire Val d’Aubois
3 Place de la Mairie
18150 GERMIGNY-L’EXEMPT

Tél. : 02 48 74 23 93
Fax : 02 48 74 03 89

Accueils touristiques du Pays Loire Val d’Aubois
Beffes
Site de Chabrolles, route de Chabrolles, 18320 Beffes
Tel : 02 48 76 57 32
accueil.touristique@beffes.fr

La Guerche sur l’Aubois
1 place Auguste Fournier, 18150 La Guerche sur l'Aubois
Tel : 02 48 74 25 60
ot.laguerchecher@wanadoo.fr

Sancoins
13, place du Commerce, 18600 Sancoins
Tel : 02 48 74 88 34
tourisme-3provinces@orange.fr

Recherche sur le site
Projet de développement local
VERS UN PROJET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Le Pays Loire Val d’Aubois a imaginé et commencé à mettre en œuvre un important programme de mise en valeur de son territoire en se servant notamment du patrimoine industriel ancien du Val d’Aubois, pour installer les fondations d’un développement durable contribuant à part entière au développement du territoire. Il s’agit de créer concrètement un réseau capable :

  • de jouer la carte touristique comme contribution au développement local ;
  • de servir de support à une communauté de projets ;
  • de préserver la mémoire d’une aventure industrielle singulière.

Ce projet a été voulu pour limiter les effets de la déprise et préparer l’avenir du territoire qui connaît une stagnation de sa démographie et de son économie, en insufflant une dynamique nouvelle basée sur le développement du tourisme à partir d’une mise en valeur des ressources patrimoniales locales.
Cette stratégie rejoint celle du Département du Cher où cette activité, qui jouit déjà d’un bon positionnement, engendre plus de 152 millions d’euros de dépenses touristiques chaque année soit près de 4 000 emplois directs, indirects ou induits.
Par conséquent, on escompte de ce projet local une fréquentation croissante et diffuse sur le territoire avec l’aménagement de plusieurs sites ouverts au public, après restauration et mise en valeur.
L’objectif consiste finalement à faire du Pays Loire Val d’Aubois, autour de l’image du Berry, une véritable destination de court ou moyen séjour touristique et culturelle, en profitant par exemple de la proximité de l’agglomération parisienne à moins de 2h30 de trajet, depuis l’ouverture de l’autoroute A77.
Si le patrimoine industriel ancien est la composante essentielle du produit, il ne doit pas néanmoins rester isolé mais s’insérer au contraire dans une palette de prestations et d’offres touristiques complémentaires afin d’élargir l’éventail des activités proposées. Le Pays Loire Val d’Aubois s’efforce donc de s’appuyer sur l’ensemble des autres filières touristiques locales : tourisme de nature, tourisme fluvial, tourisme d’itinérance, tourisme évènementiel, tourisme de loisir...
Le Pays entend ajouter aux retombées économiques directes générées par les opérations d’aménagement et de mise en valeur des sites industriels du Val d’Aubois celles produites de manière indirecte vers les secteurs de l’accueil touristique comme l’hébergement, la restauration, les animations, la dégustation de produits locaux…

LA DEMARCHE PARTENARIALE

Les collectivités territoriales
Les partenariats financiers avec la Région Centre et le Département du Cher ont déjà permis et devraient permettre de poursuivre les travaux de sauvegarde et de réhabilitation des sites industriels dans le cadre des procédures de type contrat de pays. En effet, ces collectivités ont bien pris conscience de la détermination des acteurs locaux pour bâtir une stratégie territoriale autour d’une mise en tourisme du patrimoine industriel ancien. Le Département du Cher et la Région Centre soutiennent par conséquent les programmes d’investissement présentés par le Pays Loire Val d’Aubois sur ce thème d’intervention.

Les entreprises
Des synergies sont également recherchées avec les entreprises locales encore en activité (tuilerie de l’Aubois, cimenterie Calcia), afin d’établir des rapports sur l’évolution des techniques de production et provoquer des opérations de mécénat (fourniture de matériaux, participation à des animations).

Les associations
Le projet de tourisme industriel est également accompagné par le travail de plusieurs associations locales. En effet, la vulgarisation de la mémoire et de la tradition, l’animation et la mobilisation des habitants et des acteurs locaux est indispensable à la réussite du projet imaginé sur le Pays Loire Val d’Aubois. La prise de conscience de l’importance de son patrimoine par la population est fondamentale car celle-ci représente en elle-même une composante de cette mémoire et parce que concrètement, il faut des relais locaux pour que des projets puissent se concrétiser et durer.

L’association « Aubois, de terres et de feux »
Créée en 1998, cette association a entrepris un travail de sensibilisation quant à la préservation et la réhabilitation des héritages de l’histoire industrielle du territoire. « Aubois de terres et de feux » conduit par exemple des études et des recherches documentaires sur les sites, des analyses sur les espaces subsistants en encadrant par exemple le travail d’étudiants-stagiaires, organise des conférences, des visites accompagnées, des publications, des expositions… Elle entretient en outre des rapports privilégiés avec les propriétaires publics ou privés de sites anciens, le ministère de la Culture et la Direction régionale des affaires culturelles, les associations nationales (CILAC)…

Pour en savoir plus sur les activités de l’association « Aubois, de terres et de feux »,
visitez le site internet : http://www.atfaubois.org

L’association « Les amis de Chabrolles »
Créée en 1997, cette association travaille à l’animation du site industriel de Chabrolles sur la commune de Beffes. Elle propose diverses manifestations sur le site : expositions, spectacles, visites guidées.

LE SCHEMA DIRECTEUR DE MISE EN VALEUR DES SITES INDUSTRIELS ANCIENS

Le schéma de base
Après avoir fait réaliser une étude de faisabilité par un cabinet d’études spécialisé en ingénierie culturelle, le Pays s’est doté d’un schéma directeur pour la mise en valeur du patrimoine industriel du Val d’Aubois. Ce document prévoit de redonner du sens à des vestiges et à des architectures dont l’implantation répondait à une logique de développement industriel, et qui se trouvent aujourd’hui éclatés au milieu d’un tissu rural qui masque désormais l’organisation spatiale initiale. Les visiteurs, comme les résidents, doivent être mis en situation de recréer les liens disparus entre les éléments disparates du patrimoine qui constituent leur cadre de loisir ou de vie. Au bout du compte, l’idée est de proposer une mise en réseau avec un maillage hiérarchisé de sites qui comprend :

  • des pôles principaux, créant un appel et constituant des destinations à part entière ;
  • des pôles secondaires, permettant de consolider le cœur du produit et diversifier l’offre ;
  • des pôles relais, constituant des maillons complémentaires du réseau ;
  • des axes trait d’union, notamment les anciens axes structurants de la vie économique et sociale du pays ;
  • des portes d’entrées touristiques, déjà consacrées comme pôles d’intérêt touristique à part entière.

La déclinaison progressive du schéma
Après l’achèvement des premiers contrats de pays entre 1999 et 2003, le Pays Loire Val d’Aubois a été en mesure d’aider la mise en place de plusieurs projets à caractère public concourant à la mise en œuvre du schéma de base. Certaines différences sont apparues toutefois au regard du schéma initial. Elles tiennent à l’absence d’une maîtrise foncière et immobilière de certains sites privés à valoriser. Ce projet ambitieux a donc nécessité de faire preuve d’une certaine réactivité stratégique tout en conservant l’objectif de doter le territoire d’un réseau de découverte des principaux centres d’intérêt liés à l’histoire industrielle du Pays Loire Val d’Aubois.

LES POLES PHARES

 

La halle à charbon de l'ancienne forge de Grossouvre

Située à proximité de la Tuilerie de l’Aubois, l’ancienne halle au charbon de la forge de Grossouvre, classée Monument Historique en 1999, est le premier bâtiment à faire l’objet d’une restauration et d’une mise en valeur, dans le cadre d’une maîtrise d’ouvrage assurée par le Conseil général du Cher.
Ce pôle touristique qui devrait être ouvert en 2005, va être destiné à recevoir un public estimé à 25 000 visiteurs payants chaque année. L’équipe de maîtrise d’œuvre a réuni des architectes, des scénographes et des muséographes afin de donner vie à un parcours mettant en valeur l’architecture de la halle dont la charpente associant fer et bois.
Une scénographie dynamique et attractive sera répartie sur deux niveaux avec pour thème le plongeon dans l’univers des forges du Val d’Aubois. Le parcours scénographique sera agrémenté d’éléments de son, d’image et d’effets spéciaux visant à immerger le public dans l’ambiance du 19ème siècle (atmosphère « julesvernien ») avec de nombreuses explications techniques et pédagogiques et de multiples expérimentations par le public. Une salle de spectacle proposera un film sur l’évolution des inventions dans le Berry et en France ainsi que leur traduction dans le quotidien.

Des expositions permanentes et temporaires seront organisées avec l’appui de l’INPI et du Concours Lépine. Monsieur Jamy GOURMAUD, auteur et présentateur du magazine scientifique « C’est pas sorcier ! » sur France 3 depuis 1993, sera chargé du scénario. Celui-ci entraînera le visiteur dans une aventure au fil de laquelle il apprendra la dimension universelle des techniques qui ont été mises au point dans le Berry, alors que la science des matériaux a ouvert l’un de ses chapitres en Val d’Aubois, sous l’impulsion de plusieurs maîtres de forges locaux, dont le plus célèbre, monsieur Georges DUFAUD, servira de guide virtuel aux visiteurs.

Le village de Grossouvre étant aussi un lieu d’évocation des formes de l’habitat ouvrier dont le Val d’Aubois possède plusieurs archétypes précurseurs, le cheminement vers la halle à charbon sera mis en scène et accompagné en outre d’un éclairage directionnel pour guider les visiteurs jusqu’au bâtiment.

Les halles d'extinction de l'ancienne usine à chaux et à ciment de Beffes

Les halles d'extinction de l’ancienne usine à chaux et à ciment de Chabrolles, appartiennent depuis plusieurs années à la commune de Beffes qui a montré très tôt son intérêt pour le patrimoine industriel en procédant à la remise en état des bâtiments de cette ancienne usine ainsi que de plusieurs batteries de fours à chaux et en affectant la carrière de calcaire ennoyée.

Le traitement des abords de ce site a démarré par la réhabilitation d’un ancien transformateur électrique qui sera transformé en futur local d’accueil des visiteurs. Des travaux de voirie ont également été entrepris pour construire un échangeur routier à l’entrée du site. Ils vont être compléter par la création d’un mail arboré faisant le lien entre l’ancienne usine à chaux et le canal latéral à la Loire.

Pour ce qui est du site à proprement parlé, le bureau d’ingénierie touristique et culturelle qui a travaillé sur le projet de mise en valeur, propose un positionnement stratégique :
- comportant une dominante de parc ludo-éducatif se démarquant de l’offre environnante et garantissant l’attractivité du lieu pour un public familial ;
- révélant une fois sur place l’histoire du site et les usages variés des matériaux issus de l’activité industrielle passée (et présente à Beffes) ;
- réservant les espaces nécessaires pour l’accueil de manifestations garantissant le renouvellement du site.

LES POLES RELAIS

Dans la hiérarchisation des sites, d’autres apparaissent plus modestes par leur dimension ou par leur capacité de mise en valeur à court terme. Ces sites constituent des maillons complémentaires du réseau. Ils auront pour mission d’assurer la diffusion des flux de visiteurs. Deux de ces pôles relais ont fait l’objet d’une attention particulière.

La tuilerie Sauvard de La Guerche sur l'Aubois
Ce site industriel situé au bord du canal de Berry a fait l’objet d’une première série de travaux de sauvegarde et de mise hors d’eau. La commune de La Guerche réfléchit en collaboration avec le Pays, le CAUE du Cher à un parti pris d’aménagement global permettant de concilier l’opportunité d’une réalisation de nouveaux équipements et les exigences liées au respect et à la mise en valeur d’un patrimoine remarquable et de savoir-faire anciens.

Les anciennes usines métallurgiques de Torteron
A Torteron, la commune a, pour sa part, fait l’acquisition d’une majeure partie du terrain des anciennes usines métallurgiques et a procédé aux premiers travaux de remise en lisibilité du site. Celui-ci pourrait faire l’objet d’une mise en valeur sommaire tirant partie de la mise en lumière des anciennes ruines et de la création d’un « jardin romantique industriel ».

LES VOIES STRUCTURANTES

 

Le canal de Berry

Le canal de Berry a fait l’objet d’une première campagne de travaux portant sur la remise en état du chemin de halage qui est désormais praticable sur la totalité de son parcours dans le Pays Loire Val d’Aubois (une cinquantaine de kilomètres). Très appréciée pour la promenade à pied, en VTT ou à cheval, cette voie d’eau constitue un axe essentiel du développement de la randonnée sur le Pays.
Des travaux ont été également conduits en matière de rénovation des ouvrages (perrés, écluses) alors qu’une étude de faisabilité de la réhabilitation du canal de Berry sur le plan hydraulique et hydrogéologique a été réalisée en 2001. Elle définit les besoins en eau et les modalités d’alimentation pour la remise en eau complète de cette voie avec un éventuel objectif de remise en navigabilité.
Enfin, dans le cadre de l'élaboration du schéma régional des véloroutes et voies vertes, il ressort que le canal de Berry (de Marseilles les Aubigny à Saint Amand Montrond) pourrait constituer une voie verte en site propre de grand intérêt sur les axes Troyes-Limoges mais aussi Nevers-La Rochelle ainsi qu'une alternative intéressante pour l'axe Paris-Bordeaux en Région Centre.

Le canal latéral à la Loire
Le canal latéral a bénéficié de la mise en place d’une signalétique touristique de qualité. L’aménagement des haltes nautiques s’est poursuivi avec notamment celle du port du Guétin à Cuffy où toutes les conditions sont réunies pour favoriser l’accueil des plaisanciers mais aussi celui des futurs usagers de l’itinéraires cyclable interrégional baptisé la « Loire à vélo », puisque son tracé oscille entre le chemin de halage du canal et les levées de la Loire.